514-706-0890  info@tinakarr.com

Uncategorized

Le syndrome de la poupée

le culte de la beauté et l’obsession d’une jeunesse parfaite dictent nos comportements et changent inévitablement la valeur que nous accordons à l’individu

Le commerce de la vulve

Le discours, parfois subtil ou carrément choquant, véhicule l’idée que la vulve est laide et puante

Les marchands de beauté

Est-il trop tard pour stopper la machine infernale et à ce point lucrative des fabricants de beauté plastique

Porno et ravages chez les jeunes

Il faut cesser de jouer à l’autruche et regarder la réalité en face. La pornographie fait de sérieux ravages auprès de nos enfants

Le sexe, un fruit défendu ?

Aux amants de s’affranchir et d’explorer pleinement ce qui a été trop longtemps décrit comme un fruit défendu.

Les p’tites vites aussi pour les femmes

Les hommes seraient-ils les seuls à avoir cette capacité d’adaptation souple et libre qui favorise l’amour vif et inattendu.

Chéri, je suis grosse

Cessez de vous tracasser avec tous ces petits détails qui ne font qu’envenimer votre relation amoureuse

Femmes face aux fantasmes

L’abandon de soi ouvre des pistes sauvages et inexplorées. Les délices augmentent avec l’abandon.

La confiance, essentielle au couple

La composante sans doute la plus importante pour une vie sexuelle épanouie se nomme confiance.

Le secret des ‘vieux’ couples

Il n’y a donc pas de secret ou s’il y en a un, les ‘’ vieux’’ couples semblent le partager!

Être amants sans enfants

Voici quelques pistes, quelques trucs pour éloigner les enfants des amants

Qu’est-ce qui vous allume ?

À la grande surprise des chercheurs, plus de 80 % des internautes partagent les mêmes intérêts érotiques

Le sexe et la grande solitude

Pourtant, malgré la chaleur réconfortante des corps enlacés, jamais n’aura t-on autant souffert de solitude.

Éros et la survie du couple

Nous croyons à tord que le fait de vivre ensemble, sous-entend que nous passions du temps ensemble

Troquer son slip pour un string

Il arrive ce bon matin où nous fouillons dans notre tiroir à sous-vêtements et que nous écartons d’un geste désintéressé le petit string rose