514-706-0890  info@tinakarr.com

La monogamie ou la crainte de l’engagement

La monogamie ou la crainte de l’engagement

monogamieSi les femmes et hommes de ce monde cherchent à s’unir  pour se former en couple,  l’engagement  sincère et à long terme représente un grand défi pour les amoureux.

Nous repoussons le moment où nous devrons nous formater aux  règles du mariage ou d’une union exclusive parce que  la monogamie constitue  sans doute la plus grande contrainte du contrat. Au début de la relation, il  est de toute évidence que nous souhaitons vivre en parfaite osmose sans l’ombre d’une distraction extérieure. Nous sommes subjugués par l’attirance physique  et affective que nous avons pour notre partenaire. Nous sommes à découvrir et à savourer la nouveauté. La tentation de butiner à droite et à gauche s’efface au profit d’une dégustation unique dont on ne semble pouvoir se lasser. Le désir est si présent que l’idée de regarder par-dessus la clôture ne nous frappe guère. Nous nous suffisons à nous même et notre désir exacerbé pour notre conjoint nous permet de croire que nous resterons fidèles jusqu’à la fin des temps…hum… pas si évident.

Au fil du temps ce désir persistant se dissipe principalement à cause de l’habitude.  L’Éros qui berçait notre relation toute fraîche est désormais plus rare. Nous avons l’impression d’avoir bien goûté notre partenaire et certains iront jusqu’à dire qu’ils en ont fait le tour..! Notre aveuglement disparait et notre regard se pose sur les autres femmes ou hommes séduisants  en dehors de notre union. Ce sentiment exaltant qu’est le désir reprend vie et nous sommes alors soumis à la tentation d’aller à la rencontre du nouveau.  Les vœux sacrés sont mis alors à rude épreuve.

C’est au moment où l’Éros quitte notre relation amoureuse que l’envie d’infidélité fait son apparition alors que nous cherchons indéniablement à revivre la sensation enivrante du désir fougueux de l’anticipation.

La monogamie serait-elle une aberration?  Fondamentalement je crois que oui. Nous sommes tous des êtres curieux, fascinés par l’insolite, motivés par la nouveauté et peu enclin à aimer la routine et la monotonie. La monogamie  semble si peu naturelle et surtout si difficile à respecter, que nous sommes en mesure de se demander pourquoi nous nous l’imposons?

Nous nous exigeons quoi exactement?  Les conjoints qui choisissent la monogamie demandent surtout l’exclusivité des relations sexuelle. Il nous est permis de flirter ..un peu ( 87% des hommes avouent le faire occasionnellement contre 83% des femmes),  mais il nous est défendu de pousser la chose jusque dans notre lit. En s’engageant dans une relation exclusive, nous nous obligeons à nourrir notre désir (surtout physique)  pour notre partenaire. Est-ce une utopie ou est-il véritablement possible de vivre la monogamie sans fléchir?

J’avoue que le contrat d’union qui possède cette clause est franchement difficile à respecter.

Nous avons toutes  été tentés un jour ou l’autre par ce sourire coquin de notre collègue de travail ou de ce bel inconnu que l’on croise régulièrement au café du coin. Nous sentons parfois dans ces courts moments un ‘’rush’’  si intense que notre raison peut en être complètement subjuguée. Il est donc normal et naturelle de souhaitez cet emportement tant il est exaltant. Mais comme nous vivons dans une relation monogame tout ce cirque nous est interdit.

Les couples en union monogame seraient tous frustrés de se sentir privés ainsi de plaisirs si ‘’humains’’! Nous convenons toutes qu’il est possible de faire l’amour avec le même partenaire pendant toutes nos années de couple, sans se lasser.  Si vous sentez que vos relations sexuelles actuelles sont  sans intérêts, il est fort à parier que votre conjoint ressente la même chose. Mais à quand remonte la fois où vous vous êtes assis avec votre conjoint pour parler librement de votre sexualité, mise à part les plaintes ouvertement répétées : ‘’pas encore, on a baisé la semaine dernière’’ ou les plaintes secrètes : ‘’ zut.. pas encore de cette manière, c’est certain que je ne prendrai pas mon pied’’.

Ouvrir le dialogue entre vous est primordial. Même s’il n’est pas évident d’avouer notre manque d’enthousiasme, c’est à ce moment, alors que nous  essayons de surmonter ce passage à vide, que nous nous engageons réellement et sincèrement dans notre relation amoureuse. Nous avons tellement l’habitude de faire l’amour de la même manière, le même jour, dans le même endroit, dans les mêmes conditions et pour la même durée, que nous avons oublié comment introduire toutes les fantaisies que le sexe peut nous offrir. Si la nouveauté, l’inhabituel et surtout le sensationnel nous excite autant, pourquoi ne pas introduire ces données dans notre sexualité.

À ce moment crucial de votre vie de couple  vous avez le choix : où vous laissez tomber  et ouvrez inévitablement la porte à l’infidélité avec le risque d’une séparation éventuelle, où vous vous investissez franchement et volontairement à pimenter vos relations sexuelles.

‘’Comment est-ce possible, il ne peut rien m’apporter de nouveau, ca fait si longtemps qu’on se connait’’.

C’est là où  je dis que nous sous-estimons notre intelligence  et celle de notre conjoint. La confiance que vous avez développée l’un pour l’autre pendant toutes ces années de vie commune vous offre un atout formidable pour explorer votre sexualité. Avec cette confiance, la crainte de l’autre n’existe pas, ou si peu. Nous pouvons dès lors introduire dans nos relations sexuelles la nouveauté alors même que vous croyez ceci impossible. Il est peu probable que vous ayez essayé  tous les jeux sexuels, mis en scène tous vos fantasmes, et exploité tout votre imaginaire. Il faut donc aller à la recherche du différent, de l’inaccoutumé, de l’insolite. Découvrir ensemble ce que votre imaginaire a tenu secret jusqu’ici.

Se dévoiler à l’autre ainsi nourrit notre besoin de nouveauté. Découvrir l’imaginaire de son partenaire permet d’injecter le spectaculaire dans nos relations sexuelles. S’abandonner ensemble à nos fantasmes nous permet de  sentir encore le désir nous envahir.  J’ai relevé le défi et me suis investit dans mon couple afin de lui donner un second souffle. En y mettant beaucoup de volonté je suis venue   à  vivre une sexualité mature, fantaisiste et plus voluptueuse que jamais!