514-706-0890   info@tinakarr.com

La femme et son image

La femme et son image

Peu de personnes restent indifférentes face au reflet de leur image dans leur miroir. Combien de femmes se sentent absolument parfaites et avouent ne rien vouloir changer à leur apparence ? Peu, si peu.

Sartre disait : « L’enfer, c’est le regard des autres » Dans ces conditions, est-il   possible de faire abstraction du jugement de ceux qui nous entourent ? Doit-on nécessairement être « belle » pour être reconnue, acceptée et aimée ?

La beauté n’est pourtant pas immuable ou éternelle.  Les critères sur lesquels nous sommes supposés nous calquer sont, en effet, aussi instables que les marchés financiers en plein crise. Car il faut bien se rappeler que les canons de beauté changent au gré des modes, des époques et des cultures. Il ne faut guère remonter loin dans l’histoire pour se rappeler la femme ronde à la peau laiteuse des chefs-d’œuvre des grands maîtres comme Rembrandt ou Botticelli.

Alors devons-nous nous plier à la dictature de notre temps ?  Est-il possible d’y résister, de l’ignorer ?

La femme veut plaire. C’est inscrit ainsi dans ses gênes.  La femme a besoin de la reconnaissance de l’autre, de l’homme surtout, alors qu’elle est constamment encouragée dans ce sens. Son incessante recherche à éveiller le désir module ses comportements et ses habitudes.  Se sentir désirable nourrit son égo à un tel point qu’il lui semble impossible de refuser les grands changements qu’on veut lui imposer. Alors elle accepte, sans trop rechigner, de se plier aux caprices des créateurs/dictateurs. Et si la tendance est aux courbes et aux cheveux longs, elle rondira et achètera un fer plat ; si la minceur est de rigueur, elle luttera férocement contre son poids.

Le monde tourne ainsi depuis des lunes. Pourtant, les dés sont pipés et la bataille perdue d’avance, car la nature, généreuse et injuste, favorise certaines femmes au détriment d’autres.

Que pouvons-nous faire alors ?

L’idée n’est pas de rejeter en bloc la mode et l’esthétisme mais de changer nos comportements et notre regard face à nous-même.  Je ne conseille pas ici de cesser de prendre soin de vous, de votre apparence ou de l’image que vous souhaitez projeter.  Vous ne cesserez pas d’acheter des lotions hydratantes ou visiter le coiffeur.

Ce que j’encourage par contre, c’est de trouver l’équilibre entre votre image et la femme que vous êtes intrinsèquement. C’est de prendre soin de votre extérieur mais de cultiver aussi votre intérieur. Lorsqu’on dit que la véritable beauté se trouve dans l’âme des gens peut sembler cliché, mais, les personnes les plus marquantes sont souvent celles dont la personnalité surpasse l’apparence.

Alors oui, courez au gym, maquillez vos yeux et achetez des Wonder-Bra !  Mais demeurez vigilantes et ne vous laissez pas happer dans ce tournicoti étourdissant.

Rappelez-vous, tous les jours, combien vous êtes magnifiques, chacune à votre manière, chacune avec votre style et votre originalité. Ce qu’il faut maintenant c’est aller chercher en vous, non pas la beauté du visage ou la ligne parfaite, mais ce qui nourrit sincèrement votre être, ce qui compose la femme que vous êtes, c’est-à-dire la femme dotée de toute sa féminité.

À partir du moment où vous vous connecterez à VOTRE féminité, vous ne ressentirez plus le besoin de vous conformer aux modèles des papiers glacés. En cherchant à vivre en harmonie avec la femme que vous êtes, vous écarterez les craintes et les insécurités qui vous hantent. En reconnaissant et en acceptant celle qui vous habite, vous pourrez enfin cesser de vous comparer, vous dénigrer et vous détester.

Vous n’êtes pas parfaite, vous ne le serez jamais.  Ni moi, ni votre copine, votre mère, votre voisine ou la Reine de Sabbat !

Or, il existe ce parfait équilibre entre être absolument soi-même et la fabrication artificielle de son image. Se sentir à la fois « dans le coup » et bien avec soi-même, c’est possible. Alors respirez un grand coup et dévoilez-vous enfin. Détournez-vous de ceux qui freinent votre expression. Souriez et soyez fière de la femme vous êtes. Être unique c’est précieux !