514-706-0890  info@tinakarr.com

A la recherche de l’orgasme

A la recherche de l’orgasme

La relation sexuelle se présente aujourd’hui comme un véritable sport extrême où les prouesses physiques, la performance et la course à l’orgasme priment sur la rencontre sensuelle et érotique des amants.   Détournés des plaisirs subtils et sensibles de l’amour charnel, ces amants d’une nuit ou d’une vie se trouvent dorénavant devant l’obligation absolue et quasi tyrannique de jouir et faire jouir.

Pour y parvenir, ils seront prêts à s’engager dans des scénarios rocambolesques, à s’outiller de multiples accessoires ou à devenir adeptes du Kâma-Sûtra. Ils accepteront parfois de repousser leurs propres limites de l’acceptable ou oseront même adopter des pratiques douteuses, voire violentes, afin d’atteindre l’ultime objectif de la copulation. Et gare à celui ou à celle qui n’explosera pas d’extase, une fois sous les draps.

La pression qui pèse actuellement sur les couples est énorme et l’influence de la pornographie internet a fatalement des conséquences sur leurs comportements.  La crainte de perdre un partenaire, au profit d’un libertin plus audacieux ou plus téméraire, motive les hommes et les femmes à redéfinir et réinventer la relation sexuelle.

De nombreux magazines en font d’ailleurs leurs choux gras, alors qu’ils regorgent de mille et un trucs et conseils et formulent la promesse de transformer leurs lecteurs en bêtes de sexe. Les librairies,  quant à elles, croulent sous les nombreux ouvrages traitant des meilleures méthodes pour troquer les insignifiantes parties de jambes en l’air en expériences libidineuses des plus excitantes. Sexologues, spécialistes et experts de tout acabit s’empressent donc de détailler, décortiquer et illustrer les fameux « comment faire » (how to). En dévoilant leurs savantes techniques de fellation, de cunnilingus ou de branlette, chacun se vente de pouvoir métamorphoser les baiseurs ordinaires en de véritables Rocco Siffredi ou  Jenna Jameson.

Devant une telle profusion d’informations et de propositions, rien ne devrait empêcher tous les amants d’atteindre le septième ciel!  Et pourtant, selon la vaste enquête effectuée en 2012 auprès de 3000 participantes et 2000 participants, le Dr Philippe Brenot* a observé que seulement 16 % des femmes atteignaient systématiquement l’orgasme lors d’un rapport sexuel contre 90 % des hommes. 55 % d’entre elles parvenaient à jouir souvent, 21 % rarement et 5 % jamais.

Afin de mieux comprendre cette impressionnante disparité dans les résultats de l’étude, il faut se rappeler que pendant des siècles, la femme a vu l’accès à son propre corps totalement interdit et son plaisir physique tout simplement défendu. Le sexe était alors une affaire d’hommes et l’assouvissement du désir érotique leur était réservé. En dehors de son rôle de reproductrice, l’épouse, la maîtresse ou même la prostituée ne représentait qu’un simple accessoire leur servant à assouvir leurs pulsions et à goûter à la puissance bienfaitrice de l’orgasme.

Heureusement, les différentes vagues de la libération des mœurs ont permis aux femmes d’explorer leur sexualité et de s’affirmer en tant qu’amante. Cependant, elles sont aujourd’hui encore trop nombreuses à avoir une très piètre connaissance ou compréhension de leur corps et confient, le plus souvent, l’entière responsabilité de leur orgasme à leur partenaire masculin; au risque qu’il ne sache, ne veuille ou ne prenne le temps de le lui accorder.

Or, « la sexualité de la femme ne trouve son épanouissement qu’à travers l’initiation, la rencontre et l’apprentissage. Contrairement à l’idée reçue selon laquelle la sexualité serait naturelle, nos comportements et nos sensations les plus intimes nécessitent d’être découvertes, initiés, entraînés, apprivoisés… pour ensuite s’accomplir d’une façon qui nous paraitra naturelle ». **

C’est donc à chacune de se prendre en main et de chercher son propre épanouissement sexuel. Et si un complice peut définitivement contribuer à l’exploration, à la découverte et à la reconnaissance des délices érotiques féminins, personne, ni même le plus habile des amants ne sauraient s’en porter garant.

Alors Mesdames, réservez-vous un moment. Prenez rendez-vous avec vous-même et allez à la rencontre de l’être féminin, sensuel et érotique qui vous habite. Apprenez à déceler, à apprivoiser et à jouir de toutes les voluptés que votre corps peut vous offrir.  Il est certaines félicités de la chair qui sauront certainement provoquer en vous, ivresse et ravissement

*Psychiatre, sexologue, anthropologue et président de l’Observatoire international du couple, France

** Le comportement sexuel de la femme, Amiot-Dumont, 1953

Ce billet a  été publié sur le HuffingtonPost