514-706-0890  infotinakarr@gmail.com

Escapade pour amants en panne d’amour

Escapade pour amants en panne d’amour

Une journée entière sans enfants, loin du boulot, du Iphone ou Twitter. Adieu routine meurtrière. Partir. Tout quitter pour retrouver enfin le silence complice de son amoureux.

J’adore les hôtels! Pas les petites auberges champêtres, les B&B coquets ou  les gîtes du passant. Non! Les hôtels, les grands hôtels chics, extravagants et démesurés où le luxe s’affiche comme un art de vivre. Ces palaces où les lits moelleux habillés de coton égyptien débordent de mille oreillers de soie, où les mosaïques de fleurs exotiques colorent les tapis de laine épais et où les huiles de lavande provençale embaument subtilement les bains moussants.

Il règne dans ces hôtels exubérants une atmosphère suave et vibrante. La beauté raffinée des canapés de velours, des draperies de brocart et des chandeliers de Crystal me rappelle l’élégance si féminine des bordels victoriens.  Dans les halls d’entrée majestueux, les ascenseurs feutrés et les salons particuliers se croisent discrètement les inconnus. Amoureux d’un soir, infidèles cachottiers,  gens d’affaires et princesses d’Orient se côtoient, se sourient et s’épient aussi. Un léger air de débauche enivre les invités alors que chasseurs, concierges,  majordomes et femmes de chambre vaguent et voguent dans un ballet parfaitement chorégraphié, s’empressant de répondre aux caprices de chacun sans jamais questionner.

Les étoiles et les diamants attestant la qualité des lieux me donnent le tournis.
J’aime ces nuits coquines où les folies passagères s’accordent aux décors somptueux. Pendant quelques heures, déconnectée de la réalité, transportée dans un monde de merveilles, je jouis de la splendeur et des délicatesses qui m’entourent. Saoulée par les attentions qui me sont accordées, je fonds déjà à moitié séduite. Petits fours et capucines, chocolat noir et framboises fraîches; porcelaines translucides posées sur une nappe immaculée; couverts d’argent; verres aux bordures fines dans lesquels coule le plus fin des champagnes.

Inspirant, excitant, tout ce cirque prédispose à l’amour! Il faut savoir alors abdiquer sans livrer bataille; s’abandonner au plaisir;  se frotter à la jouissance sans réfléchir; soupirer chaque instant;  s’étourdir des délices et laisser la nuit façonner les rêves sans exiger de plus.

Certains avanceront que l’idée de quitter sa couette pour s’exiler dans un tel univers est aussi farfelue qu’indécente. Sans doute! Pourtant, il y a bien longtemps, j’ai compris que l’inhabituel et l’extraordinaire étaient de puissants détonateurs ayant le pouvoir de vivifier les passions endormies.

Si, comme Coco Chanel,  je souhaiterais poser définitivement mes valises au dernier étage du Ritz, pour le moment j’y habite une nuit à la fois.  Le temps d’une escapade, je me transforme en Reine de Saba. Loin du boulot, des petites mains crasseuses et du brouhaha du quotidien, je goûte, je jubile et je profite sereinement du bonheur d’être à deux, en amoureux.

À quand votre escapade ?